La 4e dimension

Le temps passe-t-il ? Le temps existe-t-il ? Peut-être, pas forcément, ou pas vraiment.

Quelle est cette quatrième dimension invisible dont parlait Einstein ? Comment ressent-on cette notion débattue par les astrophysiciens et les philosophes, décrite par les poètes, dont on a sans cesse peur de manquer et derrière laquelle on aime tant courir ? A quoi ressemble ce temps jamais capturé, ou seulement par les montres ? 


 

Réalisation : Laure Gabus
Illustrations: Meg Chikhani
Production: Reportage

Episodes disponibles

Saison 1

Le temps des montres avec Philippe Dufour, maître horloger

c A quoi ressemble le temps lorsque l’on est horloger ? Philippe Dufour est l’un des plus grands horlogers du XXIe siècle. En 2000, il a créé la première Simplicity, de A-Z. Fabriqué le premier prototype lui a pris deux ans et demi. A une époque où les marques horlogères produisent près de 800000 modèles chaque année, Philippe Dufour a fabriqué environ deux-cents montres en quarante ans. Compilant rareté et savoir-faire exceptionnel, elles s’arrachent lors des ventes aux enchères. Philippe Dufour nous reçoit dans son atelier de la Vallée de Joux, nous parle du temps qui s’accélère, de la valeur du passé, du rythme du jour et de l’immortalité des montres. 

– cet épisode a reçu le prix du Meilleur Reportage au sonOhr Radio & Podcast Festival 2020 – 

 

Le temps du lac avec Ariane Epars, artiste contemporaine

Comment s’écoule le temps au bord du lac? A quoi ressemble-t-il lorsque l’on cherche à capturer sa trace?
Ariane Epars une artiste contemporaine suisse. Elle développe des projets en lien avec les lieux et leur histoire. En 2015, elle a publié Carnet(s) du lac aux éditions Héros-Limite, un ouvrage dans lequel elle décrit chaque jour avec des mots et pendant une année sa vue depuis sa fenêtre de Cully, la vue sur le Léman. Elle nous ouvre la porte de son studio, parle de sa relation étroite au passé, du futur qui ne se dessine pas et du lac qui l’ancre dans le présent.   
.
.
                                                                            

Le temps de l'univers avec Gaëlle Boudoul, physicienne au CERN

Le temps-t-il est constant partout dans l’univers ? De l’infiniment grand à l’infiniment petit ? Quelle est cette 4e dimension dont parlait Einstein ? Après avoir étudié la cosmologie et les étoiles, Gaëlle Boudoul a basculé vers la physique des particules : les quarks, les muons, le boson de Higgs. En 2004, la physicienne a été détachée au CERN par le Centre national de recherche scientifique français. Elle y supervise l’expérience CMS, l’un des quatre détecteurs du Grand collisionneur de Hadrons, LHC en anglais. Un tunnel de 27 kilomètres situé près de Genève sur la frontière franco-suisse et à l’intérieur duquel sont recréées, à 100 mètres sous terre, les conditions qui existaient aux premiers instants de notre univers au début des temps. 

Le temps de l'éternel avec Soeur Gesine

Comment passe le temps lorsqu’il ne s’agit ni de le perdre ni de le gagner ? Soeur Gesine est entrée au couvent de Grandchamp à 34 ans. Jusque-là, elle travaillait comme assistante sociale en Allemagne. Sa vie est désormais tournée vers l’accueil, la prière et le silence. Dans ce silence, Soeur Gesine a trouvé l’espace qu’elle cherchait. Elle me parle du temps des hommes et du temps de Dieu, autonomes et indissociables.
.
.
 
 
 

Le temps pour soi avec Carole Oheler, coiffeuse

Le temps rend-il meilleur ? Plus beau ? Plus laid ? C’est ce que Laure a demandé cette semaine à sa coiffeuse, Carole. Et parce qu’elle est incroyable, sa réponse l’est aussi. 

 

 

Le temps des rues avec Michel Simonet, balayeur et poète

Peut-on s’affranchir de la contrainte du temps ? En répétant invariablement les mêmes gestes ? En empruntant tous les jours le même parcours ? Depuis trente-trois ans, Michel Simonet est cantonnier à Fribourg. Chaque jour de 5h30 à 15h, il balaie les rues de la ville, attrape ses déchets, retire ses ordures. Sans jamais se lasser. Pour le contraste et pour la poésie, il attache une rose à son chariot. 

Le temps en musique avec Malcolm Braff, père de la théorie du rythme

Malcolm Braff est est un virtuose du piano, un passionné de systèmes, un jazzman. En jouant avec des musiciens africains, il s’est rendu compte que quelque chose lui échappait. Une respiration, un objet, un rythme. Son triolet était légèrement différent du leur. Il s’est mis à le décortiquer pour comprendre, unifier, universaliser. Malcolm Braff est le père de la théorie du rythme. Il a réussi à capturer un temps qui m’a toujours échappé, le temps en musique.

Episode bonus: discussion sur le temps entre Ariane, Carole et Gaëlle

Lors de la soirée de lancement de La 4e dimension, j’ai voulu tenter une petite expérience : réunir des protagonistes du podcast, d’horizons et professions totalement différents et les faire discuter de la notion du temps. L’artiste Ariane Epars, la physicienne du CERN Gaëlle Boudoul et ma coiffeuse Carole Oheler se sont prêtées au jeu. Le résultat est incroyable et je voulais le partager avec vous en épisode bonus, pour clore en beauté cette première saison.

Saison 2
avec le soutien de la Fondation suisse pour la radio et la culture

La 4e dimension revient pour une deuxième saison

La 4e dimension revient pour une deuxième saison grâce à vous et grâce au soutien de la Fondation suisse pour la radio et la culture. Pour fêter ça, j’ai demandé au studio Pavillon de composer une bande-annonce. Dans chaque épisode, vous serez invité.e à dessiner le temps en envoyant vos messages audios ou vos dessins par message privés.

Le temps de l'urgence avec Olivier Pantet, médecin aux soins intensifs

Depuis neuf ans, Olivier Pantet oeuvre jour et nuit auprès des cas les plus graves, des personnes qui arrivent aux Urgences et donc le pronostic vital est engagé. Son métier consiste à mettre le temps des patient.es entre parenthèses, à appuyer sur une espèce de “stop”, comme il le décrit. Le temps de mettre en route tous les soins possibles pour tenter de leur sauver la vie.

Newsletter

Ne manquez aucun épisode et suivez la suite des podcasts!
Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer des nouvelles de mes projets. Pas d'inquiétude, c'est gratuit et vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans chacun de mes mails.

Retrouvez La 4e dimension sur les réseaux sociaux